A moins de vivre sur une île déserte ou en montagne, l’air qui nous entoure est de plus en plus pollué – la faute à nous les hommes ! En décembre 2013, des mesures de la qualité de l’air réalisées lors d’un pic de pollution ont rapporté que les rues de Paris étaient aussi polluées qu’une pièce de 20m2 occupées par 8 fumeurs ! Soit plus de 8 millions de particules très fines en suspension par litre d’air (30 fois plus que la normale).

Et cette pollution atmosphérique n’est bonne pour personne ; ni pour notre environnement ni pour notre santé.

Les poumons sont les premiers organes à être touchés par la pollution atmosphérique ; asthme, allergies, problèmes respiratoires. Autant de maladies qui ne cessent de croître, aussi bien dans les grandes villes – où la pollution y est très concentrée – mais aussi dans les zones rurales, avec le développement constant de l’agriculture intensive et des activités industrielles, rejettant chaque jour un peu plus de particules fines, qui, une fois respirées, se logent dans les alvéoles des poumons, pendant plusieurs années, entrainant une fragilisation des voies respiratoires, voir des cancers.

Selon l’OMS, la pollution atmosphérique est cancérigène et serait responsable du décès de plus de 2 millions de personne chaque année.

La peau n’est pas à négliger pour autant ; véritable barrière de protection, elle est la première exposée aux agressions extérieures. Pour ainsi dire, les cellules qui composent notre épiderme servent de bouclier – cf. Comment protéger sa peau de la pollution.

Alors que faire? Doit-on se balader avec masque sur le nez, comme le font les chinois et d’autres pays asiatiques? Triste et dure réalité à avaler…et à respirer!

 

pollution-atmospherique-lejournaldubienetre

 

 

Bol d’air Jacquier : l’oxygène fait notre santé

Il y a 25 ans, René Jacquier – chimiste, chercheur – inquiet des méfaits de l’hypoxie (manque d’oxygénation cellulaire) liée à nos conditions et notre qualité de vie, décide de s’intéresser de plus près aux phénomènes biologiques déterminant « l’état de santé idéal » et lance le concept d’oxygénation biocatalytique.

Est alors né le Bol d’air Jacquier ; un appareil visant à améliorer l’oxygénation cellulaire, de façon simple et naturelle, par le biais de la respiration.

La vie est source d’oxygène : si on peut rester quelques jours voir quelques semaines sans boire ni manger, seules 5 à 10 minutes sans oxygène suffisent pour que la vie s’arrête ! La respiration est à l’origine de l’énergie indispensable au fonctionnement de nos organes et au métabolisme de notre corps, c’est-à-dire à l’ensemble des réactions chimiques qui permettent le renouvellement des cellules et l’entretien de la vie.

Au cœur des tissus, l’oxygène participe à la transformation en énergie des nutriments issus des aliments. Nos cellules ont donc constamment besoin d’une oxygénation équilibrée, que les polluants peuvent empêcher de se faire correctement.

 

 

oxygenation-cellulaire-bol-dair-jacquier-lejournaldubienetre

Comment fonctionne le Bol d’air Jacquier ?

  • Un principe actif : l’essence de résine de pin maritime, riche en alpha et béta pinènes, utilisés en médecine et en cosmétique – tel que Océopin – pour leurs effets bénéfiques reconnus (antiseptique, antibactérien, antifongique, antiparasitaire, insecticide…).
  • Le Bol d’air : va transformer ces molécules en véhicule d’oxygène, qui une fois inhalées deviennent des biocatalyseurs.
  • La biocatalyse : l’hémoglobine fixe plus volontiers les pinènes oxygénés que l’oxygène seul. Ainsi transporté, l’oxygène est plus facilement libéré dans les tissus cellulaires, sans excès.

Il existe plusieurs appareils pour les particuliers ou les professionnels. Le modèle Tonic (ci-dessous) est suffisant pour une utilisation simple à domicile.

Utilisation : il suffit de s’assoir le visage à 10 cm de la corolle de l’appareil et de respirer simplement, pendant 3, 6, 9 ou 15 minutes (selon le cycle sélectionné). A utiliser quotidiennement sous forme de cure de 21 jours ou plus, en séances unitaires ou forfaitaires dans les boutique Holiste Nature, ou en louant l’appareil au mois.

Plus d’informations sur le site holiste.com